Lecture du 30 juillet au 5 août 2018
Article mis en ligne le 5 août 2018

par Fleurs de Sakura Manga

Kingdom - T 1 et 2

Résumé
Dans la Chine de l’époque des Royaumes Combattants qui va du Ve siècle av. J.-C. jusqu’à l’unification des royaumes chinois par la dynastie Qin en 221 av. J.-C), on suit le jeune Shin dans son chemin vers l’accomplissement de son rêve : devenir un Grand Général. Shin est originaire de l’état de Qin, en proie à de nombreux soubresauts aussi bien à l’intérieur du royaume qu’à l’extérieur. À travers l’histoire de Shin, on suit aussi notamment l’histoire de Ei Sei, l’homme qui sera par la suite connu sous le nom de Qin Shi Huang, unificateur de la Chine.

Avis
Kingdom est l’un des titres les plus attendus en France et l’annonce de sa licence a fait plaisir à toute une communauté qui l’attendait avec impatience. Aimant beaucoup les mangas historiques, le synopsis de ce titre a immédiatement attiré mon attention. Ne lisant pas les scans, je découvre cette épopée avec le manga publié par les éditions Meian.

Ce seinen nous projette en Chine lors de la période des royaumes combattants, quand elle était encore divisée en sept royaumes : Qin, Zhao, Han, Wei, Chu, Yan et Qi. L’histoire commence dans l’Etat de Qin en 245 av. J.C. Deux jeunes orphelins de guerre, Shin et Hyou, rêvent chacun de devenir de puissants généraux. Ils s’entraînent chaque jour au combat pour devenir plus forts et ainsi espérer sortir de leur basse condition. Ils vivent comme des esclaves chez le chef du hameau. Un jour, Hyou est repéré par un noble siégeant au Palais royal qui lui propose de l’emmener. Les deux amis seront séparés mais ils se promettent de se retrouver. Or, un mois plus tard, Hyou revient en étant mortellement blessé mais il parvient néanmoins à transmettre un message à Shin. Celui-ci décide de venger son ami et veut savoir ce qui s’est passé. Il prend la route et rencontre Ei Sei, le jeune Roi de Qin, qui a dû fuir son palais face à un coup d’état et c’est cela qui a causé la mort de Hyou. Shin est d’abord enragé lorsqu’il découvre la vérité mais il va accepter d’aider le roi en mémoire de son ami. Etant poursuivis, ils vont braver de multiples dangers et vont devoir chercher des soutiens extérieurs. Leur route croise celle du jeune Karyo Ten, un enfant issu d’une tribu des montagnes qui va leur servir de guide. L’épopée épique commence...

En seulement deux tomes, de nombreux rebondissements ont déjà eu lieu, le lecteur retient son souffle à plusieurs reprises. Il y a beaucoup de scènes auxquelles on ne s’attend pas. Nous découvrons également le contexte historique de cette période de la Chine car Ei Sei est surtout connu sous le nom de Qin Shi Huang, l’unificateur de la Chine. Nous allons donc les voir évoluer et grandir. Shin veut devenir un grand général tandis que Ei Sei veut reprendre le pouvoir.

L’univers de Kingdom est très riche, cela promet de longues heures de lectures passionnantes, et nous ne voyons vraiment pas le temps passer car l’histoire est tout simplement captivante. Les personnages sont charismatiques. Shin est impulsif, il fonce dans le tas avant de réfléchir, il n’a aucun respect pour le titre de roi qu’il tutoie, ce qui amènent souvent des scènes comiques. Ei Sei est très intelligent et semble impassible. Leur duo est atypique mais ils vont devoir se supporter et s’allier.

Les scènes de combats sont époustouflantes, les intrigues autour du coup d’état sont bien menées, c’est très bien rythmé, on ne s’ennuie pas une seule minute. Il y a aussi un peu d’humour qui permet de faire baisser la tension notamment grâce à Karyo Ten.

J’aime beaucoup le style graphique.

L’édition est vraiment de belle qualité. Le titre doré est en relief et le "o" de Kingdom est représenté par un dragon. Une illustration est couleur est présente au début de chaque tome. Dans le tome 2, il y a aussi une présentation des personnages, ce qui va être très utile par la suite.

Pour information, l’éditeur Meian propose un système d’abonnement mensuel sur le site Anime Store. Chaque mois, il y aura deux nouveaux tomes qui seront accompagnés de deux ex-libris. Les tomes seront aussi disponibles en librairie chaque mois (mais sans les ex-libris évidemment et il seront même un peu plus chers que l’abonnement). C’est vraiment une bonne idée, cela permet aux lecteurs de ne pas attendre longtemps avant de lire la suite surtout si chaque tome se termine avec des cliffhangers comme c’est déjà le cas pour les tomes 1 et 2.

Même si le nombre de tomes publiés actuellement au Japon peut refroidir (51 tomes toujours en cours...), il ne faut vraiment pas passer à côté de ce chef d’oeuvre. Je ne m’attendais pas à être autant emportée par cette histoire. C’est un méga grand coup de cœur dès les deux premiers tomes. Et croyez-moi, cela n’arrive pas tous les jours ! Kingdom est d’ores et déjà dans ma liste des mangas incontournables. Un énorme merci aux éditions Meian pour avoir pris le risque d’éditer cette licence en France.

L’article complet (avec le trailer, les illustrations...) sera en ligne le 1er septembre. Ce sera également mon coup de cœur du mois de septembre, c’est tellement passionnant ! J’ai trop hâte de lire la suite.

Plongez-vous dans Kingdom, vous ne le regretterez pas.

Note : 5/5

Dans un coin de ciel nocturne

Résumé
Hoshino est professeur à l’école primaire. Un jour, il retrouve Sudô, son sempai du club d’astronomie au lycée, d’un an plus vieux que lui, qu’il admirait profondément. Les deux hommes ne se sont pas vus depuis la remise des diplômes, onze ans auparavant, mais Hoshino découvre brutalement que l’un de ses élèves est le fils de Sudô. Les retrouvailles s’annoncent tendues, surtout quand Sudô lui déclare « j’aurais préféré ne plus jamais te revoir… »

Avis
Quel petit bijou ! J’ai absolument adoré, ce shonen-ai est très doux et poétique. Ne vous fiez pas à la mention "pour public averti" car il n’y a aucune scène érotique. C’est une belle histoire d’amour entre deux hommes tout simplement.

Hoshino est jeune instituteur, qui a un élève difficile dans sa classe, Shota. En voulant aider le petit garçon bagarreur, il va rencontrer le père de celui ci, Sudô. Il reconnait immédiatement son sempai lorsqu’ils étaient lycéens. Il va alors se rappeler les sentiments qu’il éprouvait à l’époque mais qu’il avait enfoui au fond de son cœur. Ils auront l’occasion de se rencontrer à plusieurs reprises dans le cadre de l’école, puisque désormais Sudô est un parent d’élève et Hoshino le professeur. Malgré les années, Hoshino ne cesse d’appeler Sudô "sempai" bien que celui-ci ne cesse de lui dire d’arrêter de le faire. Tous les deux vont devoir faire face à leurs sentiments respectifs, que ce soient ceux du passé ou ceux actuels. Il y a souvent des flashbacks qui nous montrent Hoshino et Sudô au lycée. Entre eux, il y a l’adorable petit Shota qui, derrière son caractère impulsif, est un petit garçon sensible qui a déjà vécu une douloureuse épreuve.

L’histoire évolue doucement, les sentiments refont surface lentement. Shota est un personnage très important, c’est vraiment le fil conducteur de l’histoire. Il veut se montrer protecteur envers ceux qu’il aime et il est direct dans ses sentiments. Il apporte aussi beaucoup d’humour.

Les graphismes sont épurés mais ils sont vraiment beaux. Certaines scènes sont tout simplement sublimes.

L’édition est de qualité, le tome est très épais et la jaquette est magnifique. Entre chaque chapitre, il y a des mini-histoires en 4 cases qui sont souvent très drôles et qui complètent le récit.

N’oubliez pas de soulever la jaquette après votre lecture !

Je suis vraiment très contente d’avoir découvert Nojico Hayakawa grâce à ce titre que je vous recommande chaudement et que je relirai avec plaisir. Si vous souhaitez découvrir les boy’s love, c’est une super lecture pour commencer !

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 4.5/5

Une lumière dans la pénombre

Résumé
Arata et Shôtarô, tous deux lycéens, sont amis de longue date. Arata cache ses sentiments pour Shôtarô depuis très longtemps, et il n’a pas du tout l’intention de lui avouer qu’il est amoureux de lui. Mais un jour, Shôtarô dit quelque chose qui prend Arata complètement par surprise...

Avis
Encore une excellente lecture avec ce shonen-ai de Nojico Hayakawa. C’est vraiment une mangaka que je vais suivre, j’adore ce qu’elle fait et toutes les émotions qu’elle transmet dans ces histoires toujours très douces et pleines de tendresses. Une lumière dans la pénombre est le deuxième titre que je lis de cette auteure et j’ai encore une fois été transportée par cette belle histoire d’amitié et d’amour. J’ai souvent ri en le lisant, vous aurez forcément le sourire à la fin de votre lecture.

Arata et Shôtarô sont lycéens et amis d’enfance. Arata est passionné par la photographie et il est plutôt réservé. Shôtarô est sportif et très populaire auprès des filles. Son caractère est complètement opposé à celui d’Arata, il est plus extraverti. Un jour, Arata entend Shôtarô avouer à une fille qu’il est déjà amoureux de quelqu’un. Cela le perturbe et quand il découvre de qui il s’agit, il refuse de le croire car si c’est vrai, cet amour est réciproque depuis très longtemps...

On s’attache immédiatement aux personnages. Arata et Shôtarô doivent faire face à leurs sentiments. Arata est plus émotif, il a peur du regard des autres, peur d’être jugé, peur que celui qu’il aime soit persécuté parce qu’il aime un garçon. Il a l’air calme mais dès qu’il s’agit de Shôtarô il s’énerve rapidement, il est aussi souvent gêné, c’est amusant de voir ses réactions. Shôtarô ne peut pas cacher ses sentiments, il les assume pleinement, il est adorable et drôle. Il est très spontané et naturel dans ses gestes et ses paroles. Leur relation est basée sur le respect de l’autre et elle prend son temps pour évoluer. Ils s’interrogent tous les deux sur leur avenir mais leur amour est tellement sincère qu’ils ne peuvent qu’être ensemble. Leurs camarades Sawa et Hase sont également très intéressants. A travers Sawa, on voit le comportement de quelqu’un qui ne comprend pas la nouvelle relation de ses amis et il le prend mal. Hase au contraire est beaucoup plus tolérant, et pour lui, le principal se résume à une phrase "Si vous, cela vous convient, moi cela me va". D’ailleurs un chapitre leur est consacré "Une lumière dans le néant", j’ai vraiment bien aimé.

A travers cette histoire, nous sommes amenés à réfléchir sur le regard des autres, l’acceptation de l’homosexualité dans la société, la peur de la persécution, des remarques blessantes, la peur d’être vu alors qu’on se tient la main...

L’édition est de qualité et la jaquette est magnifique. Entre chaque chapitre, il y a des mini-histoires en 4 cases qui sont souvent très drôles et qui complètent bien le récit.

N’oubliez pas de soulever la jaquette après votre lecture !

Vous l’aurez compris, je suis encore une fois conquise par l’histoire et les traits de Nojico Hayakawa sont très doux et expressifs. Si vous souhaitez découvrir les boy’s love, c’est une super lecture pour commencer car il n’y a aucune scène érotique.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 4.5/5

Alchimia - T 2

Résumé
Après avoir caché Idan sur l’Atelier, Saë doit maintenant utiliser l’alchimie sur lui enfin de prouver les bonnes intentions du jeune homme.
Ce qu’elle découvre laisse présager de grands dangers pour les alchimistes !
Saë va devoir œuvrer pour sauver son royaume, tout en protégeant Idan et ses terribles secrets ! Comment Ethiel va-t-il réagir au rapprochement de la jeune fille et de son ennemi ?

Avis
Un très bon tome 2 d’Alchimia où nous en apprenons plus sur le passé d’Idan et de Saë. L’histoire est vraiment captivante.

Idan a été découvert sur l’Atelier et Ruby ordonne à Saë de sonder ses souvenirs pour prouver les bonnes intentions du jeune homme. Elle va alors découvrir le terrible plan mis en place par Ifen pour anéantir les alchimistes. En se rapprochant d’Idan, Saë fait une découverte à laquelle elle ne s’attendait pas. Et lorsque le jeune homme est en danger, elle ne va pas hésiter une seule seconde à vouloir le sauver. Avec l’aide d’Ethiel, elle va prendre de grands risques pour le libérer...

Les personnages sont toujours aussi charismatiques. Saë est courageuse, elle décide de faire ce qui lui parait juste même si cela va à l’encontre de ses convictions. Comme je préfère Idan, j’ai beaucoup apprécié en apprendre plus sur lui. Mais d’un autre côté, j’admire aussi Ethiel qui est prêt à tout pour protéger Saë.

Nous arrivons rapidement à la fin du tome tellement nous sommes pris dans l’intrigue. J’ai hâte de lire la suite pour en apprendre davantage sur le passé de Saë et pour voir comment va se passer leur fuite. Cela promet encore des rebondissements et je suppose qu’il y aura aussi beaucoup d’émotions. Le prochain tome devrait être le dernier.

Quand aux graphismes, ils sont magnifiques ! Les traits sont soignés, les visages sont expressifs et nous transmettent bien les diverses émotions des personnages.

Un bon global manga à découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Lire l’article

Note : 4/5

Jackass !

Résumé
Hara Keisuke est un lycéen qui va vivre une situation bien gênante...
Alors qu’il se changeait pour assister à son cours de sport, celui-ci se retrouve à enfiler un collant resté dans son survêtement. Heureusement pour lui, son meilleur ami et camarade de classe Shimoda se rend compte de la situation et l’exfiltre discrètement direction l’infirmerie. En sécurité, à l’abri des regards indiscrets, Keisuke peut retirer cet invité surprise qui a bien failli lui rendre sa scolarité infernale. Mais...
Quand Shimoda voit son ami s’exécuter, il ne peut s’empêcher de vouloir l’aider et lui révèle par la même occasion son fétiche... Celui-ci voue une véritable passion aux belles jambes vêtues de collants noirs !

Avis
Une lecture qui m’a beaucoup surprise par son humour. Je ne pensais pas que ce serait aussi drôle. C’est le premier manga de Scarlet Beriko que je lis.

Keisuke vit avec sa grande sœur et celle-ci a apparemment souvent l’habitude de mettre le survêtement de son frère. Alors qu’il se changeait en cours de sport, son pied enfile un collant de sa sœur qui était resté à l’intérieur du pantalon. Le lycéen est très gêné évidemment vu qu’il a enfilé par mégarde une jambe du collant. Shinohara remarque que quelque chose ne va pas chez son ami et l’emmène à l’infirmerie afin de l’éloigner du regard de leurs camarades. Mais en voyant son ami en collant, il change de comportement. Il est fétichiste des collants noirs sur des jambes séduisantes et il trouve celles de Keisuke à son goût... Alors qu’ils sont tous les deux hétéros à l’origine, ils vont finalement se découvrir l’un l’autre même s’ils ont peur de mettre en danger leur amitié.

Parmi les autres personnages, il y a un autre couple, celui d’un élève, Katsumi, et d’Aramaki. Katsumi est drôle et il assume complètement son homosexualité même s’il doit garder cette relation secrète car c’est une relation interdite par les moeurs. Haruomi est un autre personnage intéressant. Il est homophobe et se montre désagréable avec Katsumi, mais derrière son comportement se cache peut-être ses vrais sentiments. Il met du temps à le comprendre mais quelqu’un sera là pour lui faire changer d’attitude... Chaque personnage évolue au fil des chapitres et ils sont obligés de réfléchir sur ce qu’ils ressentent réellement. Certains refusent d’abord de voir les choses en face, mais pourtant ils vont devoir s’accepter. Ils sont différents des personnages que l’on peut trouver dans d’autres yaoi.

Pour une fois, il y a un personnage féminin important avec la grande sœur de Keisuke. Elle a du caractère et elle en fait voir de toutes les couleurs à son frère. Elle prend son rôle de grande sœur à cœur et elle est là pour le conseiller au besoin. Elle est complètement impudique, et son frère se dispute souvent avec elle à cause de son comportement. L’histoire commence à cause d’elle puisqu’elle est à l’origine du collant oublié dans le survêtement de son frère.

A travers les différents couples, nous avons une réflexion sur l’homosexualité et sur le regard des autres.

Les graphismes sont vraiment beaux et les traits des visages sont délicats. Par contre, c’est érotique et sensuel.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 4/5

Minori no te

Résumé
Minori Shigemori est un ostéopathe qui a tout pour lui.
Jeune, beau et talentueux, il attire toutes sortes de personnes qui espèrent bénéficier de ses dons de masseur pour se relaxer et retrouver leur énergie. Capable de soigner aussi bien le corps que le cœur de ses clients, Minori reste pourtant un homme blessé qui semble poursuivi par des souvenirs passés..

Avis
Voici le deuxième yaoi de Scarlet Beriko que je lis mais j’ai moins accroché par rapport à Jackass !.

Ôyamoto, un jeune mafieux, doit se rendre chez Shigemori, un ostéopathe, alors qu’il n’en a aucune envie et il est énervé. Lorsque Shigemori commence à masser son client, celui-ci est mis en confiance et dit qu’il n’a aucune envie de reprendre la succession du clan. Tout en discutant, le massage devient de plus en plus torride... Les clients qui viennent consulter Shigemori viennent surtout prendre du plaisir, il offre des services particuliers. Un jour, un acteur doit faire une émission de télévision afin d’éviter un scandale et il demande à ce que ce soit tourné dans le cabinet de Shigemori, l’un de ses endroits préférés... Mais ce tournage aura des conséquences pour Shigemori car une personne issue de son passé le retrouve grâce à cela. Derrière son beau sourire, se cache un homme blessé. En faisant face à son passé, il pourra enfin avancer vers l’avenir et retrouver l’amour.

Les graphismes sont fins mais c’est vraiment très torride et il y a beaucoup de scènes érotiques. C’est pour public averti.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 3.5/5

Le théâtre des fleurs - T1

Résumé
Sôgorô est l’héritier d’une des familles les plus connues du monde Kabuki. Le jeune homme n’a aucun intérêt pour d’autres acteurs de son âge à l’exception de Gensuke qu’il reconnaît comme son rival.
Obsédé par l’idée de ne pas se laisser dépasser par ce dernier, il fait tout ce qu’il peut pour maintenir son statut de prodige de la scène.
Cependant, le destin lui joue un tour cruel et nos protagonistes se retrouvent camarades de classe... Pire ! Ils vont devoir travailler ensemble pour une représentation...
Est-ce que leur entente restera si cordiale ou se dépasseront-ils ?!

Avis
Une jolie lecture avec le T 1 du théâtre des fleurs. Pour l’instant, c’est du shonen-aï, il n’y a aucune scène érotique dans ce tome.

Sôgorô Matsukawa et Gensuke Arai sont tous les deux lycéens et acteurs de kabuki. Sôgorô est très sensible aux critiques qui circulent sur internet, il en a eut récemment des mauvaises et il n’est plus très motivé. Il ne veut plus aller au lycée. Pourtant il n’a pas le choix et il découvre que celui qu’il considère comme un rival est dans la même classe d’art dramatique que lui. Le talent de Gensuke met Sôgorô mal à l’aise car il perçoit les faiblesses de son propre jeu alors qu’il est un des héritiers d’une famille prestigieuse d’acteurs de kabuki. Pourtant ils ne jouent pas le même genre de rôle sur scène. Sôgorô joue des rôles féminins et Gensuke des rôles masculins. Ils apprennent qu’ils vont devoir jouer ensemble une pièce, cette nouvelle fait plaisir à Gensuke mais pas à Sôgorô. Pourtant en s’entraînant avec Gensuke, il parvient à s’améliorer et leur lien se renforce peu à peu. La présence de Gensuke permet de motiver Sôgorô et il le pousse chaque jour à faire évoluer ses personnages sur scène.

Nous voyons peu à peu évoluer leurs sentiments. Gensuke est clairement amoureux, cela se voit dans son regard et ses gestes. Par contre, pour Sôgorô, ce n’est pas encore le cas même si peu à peu, sa perception de Gensuke change mais ce n’est pas dans le même sens que son partenaire.

J’aime bien cette histoire qui me fait penser à un autre titre sur la même thématique, le shojo Le chemin des fleurs dans lequel il y avait aussi une rivalité entre deux acteurs de kabuki.

Je découvre la mangaka Natsume Isaku (Ameiro Paradox) avec ce titre et j’aime bien son style graphique. Les scènes et les costumes de kabuki sont très jolis.

J’ai hâte de lire la suite en septembre.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 4/5

Timeless Romance - T 1 à 3

Résumé
Akari a la sensation d’entendre une voix en elle. Alors qu’elle est sur le point d’avouer ses sentiments à son ami d’enfance, elle perd connaissance. Elle se réveille alors dans le corps d’une jeune femme au siècle précédent. Un jeune homme lui apprend alors que la propriétaire de ce corps partage une âme identique à la sienne et qu’elle a fait appel à Akari pour mettre fin à une malédiction. Voilà la seule chance pour la jeune fille de retourner dans son corps originel.

Avis
Une lecture plaisante avec l’intégrale en 3 tomes de Timeless romance de Saki Aikawa, cela change un peu des romances lycéennes de la mangaka puisque c’est du fantastique mais j’ai trouvé la fin un peu vite expédiée...

Akari, une jeune lycéenne, se décide enfin à faire sa déclaration à Mamiya pendant qu’ils font le chemin du retour ensemble. Soudain Akari entend la voix d’une fille dans sa tête et fait un malaise. À son réveil, elle découvre que son esprit est dans le corps de la princesse Sayoko et qu’elle est dans un autre monde que le sien. La princesse étant en danger, elle a fait venir dans sa dimension, l’esprit d’une jeune fille avec qui elle partage « la même âme » afin d’éviter l’invasion des démons dans les deux mondes. Akari doit se faire passer pour la princesse qui se trouve toujours dans son esprit et qui intervient de temps en temps. Elle rencontre Chikage, puis Shigure et enfin son fiancé Itsuki. Le caractère d’Akari est différent de celle de Sayoko, elle souhaite sauver la population des démons sans mettre la vie de la princesse en jeu. En effet, la lignée de Sayoko peut repousser les démons en échange de leur propre vie. Akari est bien décidée à changer cette tradition transmise de génération en génération...

Les personnages sont intéressants et nous les voyons évoluer notamment Chikage qui sera de plus en plus surpris par le comportement d’Akari qui a son franc parler et qui ne se laisse pas faire. Chikage est au courant de l’identité d’Akari et il est là pour l’aider à s’intégrer dans ce monde. Shigure propose de protéger Akari dès qu’il la rencontre.

L’idée de départ est sympathique et peut faire penser à Fushigi Yugi ou InuYasha avec une lycéenne à fort tempérament qui se retrouve plongée dans une autre époque. Certaines scènes sont un peu trop rapides et auraient méritées d’être approfondies. Les deux premiers tomes sont bien ficelés, nous en apprenons plus sur le passé de certains personnages et le chef des démons apparaît aussi mais malheureusement la fin du 3e tome nous laisse sur notre faim, c’est un peu frustrant. Un ou même deux tomes supplémentaires n’auraient pas été un luxe notamment concernant la guerre démons / humains ou la rivalité entre tous les beaux garçons qui entourent Akari... mais cela reste quand même une lecture sympathique.

Nous reconnaissons bien le style graphique de la mangaka, c’est toujours soigné.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 3.5/5

Le Fantôme de l’Opéra

Résumé
D’étranges événements ont lieu à l’Opéra Garnier : un grand lustre s’effondre pendant une représentation, une prima donna est retrouvée morte... La direction doit se rendre à l’évidence : le théâtre est hanté ! Certains affirment même avoir vu le visage déformé d’un être qui ne semble pas humain.

Peu après, la direction de l’opéra se voit réclamer le premier rôle pour Christine, une jeune cantatrice, de la part d’un certain « Fantôme de l’Opéra »...

Avis
J’ai lu la partie manga du Fantôme de l’Opéra (155 pages), j’ai bien aimé cette lecture et les graphismes sont beaux. La mangaka a bien mis en scène les différents paysages de Paris comme la cathédrale Notre-Dame et décors de l’Opéra Garnier.

Nous découvrons l’histoire d’Erik, le "Fantôme de l’Opéra", et son amour pour Christine, une jeune cantatrice. Il vit dans les ténèbres sous l’Opéra et porte un masque car il est défiguré. Il fait venir la jeune Christine dans les sous sols pour l’entendre chanter mais il réalise aussi à quel point il est seul. Il veut que la jeune femme devienne la Prima Donna de l’opéra et il est prêt à tout pour cela. Mais la jeune femme est amoureuse du Vicomte Raoul de Chagny, son ami d’enfance qui l’aime aussi malgré qu’elle n’appartienne pas au même monde que lui...

L’adaptation présente surtout le côté romanesque et dramatique de l’histoire qui est plutôt triste.

Il y a aussi le roman intégral de Gaston Leroux (261 pages) inclus. Je ne l’ai pas lu, j’ai seulement de (très) lointains souvenirs du roman avec quelques extraits étudiés en classe, mais il me semblait qu’il y avait plus de suspense et d’intrigue dans le roman.

L’article sera mis en ligne sur le site dans la semaine.

Note : 3.5/5


Espace rédacteurs RSS

2013-2019 © Blog - Fleurs de Sakura Manga - Tous droits réservés
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.3.3
Hébergeur : 1&1 Ionos