Blog - Fleurs de Sakura Manga
Slogan du site

Fleurs de Sakura Manga vous propose ses avis sur les mangas, partage ses lectures mangas de la semaine et parfois vous en fait gagner. Vous découvrirez également ma collection de goodies issus de mangas et d’animés.

Lecture du 22 au 28 janvier 2018
Article mis en ligne le 28 janvier 2018

par Fleurs de Sakura Manga
logo imprimer

Black Clover - T10

Résumé
Frappé par un sortilège antique, Asta a perdu l’usage de ses bras. Les membres du Taureau Noir partent à la recherche d’un remède capable de rompre cette malédiction. De son côté, Vanessa se rend dans la Forêt des Sorcières suivie par Noelle, Finral et Asta. C’est alors qu’une puissante armée ennemie lance un assaut…

Avis
Encore un super tome toujours aussi riche en action ! Les membres de la compagnie du Taureau Noir se serrent les coudes et sont bien déterminés à trouver une solution pour que Asta retrouve l’usage de ses bras. Celui-ci est évidemment touché par leur attention, j’aime beaucoup ses réactions, ils forment vraiment une famille. C’est aussi l’occasion d’en apprendre davantage sur le passé de Vanessa. Malheureusement, les troupes de l’œil maléfique et de leurs alliés s’apprêtent à attaquer la Forêt des Sorcières. Un difficile combat commence !

De nouveaux personnages apparaissent, d’après une page de commentaire, ils proviennent du light novel "Le livre du taureau" qui est publié au Japon. Je ne savais pas qu’il y avait un light novel de Black Clover. Fanzell Kruger, un ancien officier du Royaume de Diamond, est intéressant comme personnage. Il vit incognito à Clover, avec sa fiancée et sa disciple. C’est un excellent combattant et il va devoir faire face à deux anciennes connaissances...

L’histoire est toujours aussi riche en combats. Vivement la suite ! Quel suspense encore une fois !

Je mettrais l’article à jour lors de la prochaine mise à jour du site.

Lire l’article

Note : 4/5

Please Love Me ! - T10

Résumé
Enfin en couple, Michiko est aux anges ! Malheureusement, le père de Michiko vient mettre son grain de sel : si jamais ils ne se marient pas, Michiko devra rentrer chez ses parents ! En colère contre son père, elle va se disputer violemment avec lui et retournera dans sa famille pour s’excuser avec Kurosawa.
Que va alors lui dire le jeune homme ?

Avis
Un dernier tome très plaisant à lire et l’humour est toujours aussi bien présent.

Même si la relation entre Michiko et son chef a évolué, ils se lancent toujours quelques petites piques mais on voit bien qu’ils tiennent l’un à l’autre. Evidemment, cette fin de la saison 1 est sans réelle surprise, on s’attendait à ce que cela se termine de cette façon mais je reste un peu sur ma faim. Il existe une suite au Japon, Please Love Me Returns où l’on suit la vie de couple de Michiko et de Kurosawa. Pour l’instant, il n’y a aucune annonce de publication en France, et il est noté plusieurs fois "uniquement au Japon" dans les commentaires à la fin... Je vais donc croiser les doigts pour que la suite soit publiée !

J’ai bien aimé voir la famille de Michiko, notamment son père qui s’inquiète pour sa fille, je l’ai trouvé touchant même si son obsession pour le mariage est frappante.

C’est une série vraiment rafraîchissante et très drôle que je vous recommande !

Je mettrais l’article à jour lors de la prochaine mise à jour du site.

Lire l’article

Note : 4/5

Yarichan Bitch Club - T1

Résumé
Transféré dans un lycée de Tokyo à cause de la mutation de son père, Tônô Takashi s’imaginait déjà au bras d’une jeune et belle petite amie, se baladant dans les quartiers branchés de la capitale. Malheureusement, la réalité fut tout autre. Au campus Mori, lycée pour garçon, il est obligé de rejoindre le club de photographie, mais il est loin de se douter de ce qui l’y attend. Accueilli par 5 éphèbes qui s’amusent avec des sextoys, Tônô se retrouve rapidement confronté à sa nouvelle réalité : il fait désormais partie du Yarichin Bitch Club, un club de sexe qui fait le bonheur des autres lycéens !

Avis
Voici le 5e titre de Tanaka Ogeretsu publié en France aux éditions Taifu après Love whispers even in the rusted night, The Proper Way to Write Love, Escape Journey et l’excellent Neon Sign Amber. J’aime beaucoup la mangaka qui traite souvent dans ses mangas de sujets sérieux comme la violence conjugale, la vengeance... Avec Yarichin Bitch Club, le ton est pour l’instant un peu différent par rapport à ses autres titres. D’ailleurs, la mangaka précise que c’était surtout un manga qu’elle avait dessiné pour s’amuser et mis sur internet.

Suite à la mutation de son père, Tônô se retrouve dans un lycée pour garçon. Il sympathise rapidement avec Yacha qui est membre du club de foot. N’étant pas sportif, Tônô doit trouver un autre club puisque l’inscription en club est obligatoire. Il compte donc s’inscrire au club de photographie mais en ouvrant la porte, il a une sacrée surprise ! Il découvre le Yarichin Bitch Club qui se consacre uniquement au sexe ! Il en est choqué évidemment, il ne s’y attendait pas et surtout il n’est pas gay. Kashima, un autre nouvel élève, arrive au même moment pour s’inscrire lui aussi au club photo. Mais lui, il n’est pas choqué plus que cela, il est content de devenir ami avec Tônô. Puis chaque membre du club se présentent avec notamment leur spécialité Tachi, Neko ou les deux...

Les trois personnages principaux (qui sont sur la couverture) sont intéressants. Tônô, bien qu’hétéro, semble attiré par Yacha. Kashima est très ouvert d’esprit et enjoué, rien ne l’étonne et il semble intéressé par Tônô dès le début. Quand à Yacha, il me semble bien mystérieux et on dirait qu’il y a un côté sombre qui se cache derrière son sourire. Je me demande bien quoi ?
Les cinq membres du club sont décomplexés et ils ne pensent qu’à une seule chose, le sexe et les sextoys ! J’ai du mal à les comprendre surtout Yuri, on dirait qu’il cache sa vraie personnalité... Ils ont chacun leur particularité et on découvre des fiches sur eux à la fin du tome.

Je ne vois pas trop où l’histoire va nous mener, c’est plutôt délirant, certaines scènes sont drôles mais d’autres m’ont mises mal à l’aise, notamment le "Gang Bang" qui est carrément un viol collectif et que l’on voit dans le chapitre spécial à la fin. On découvre aussi que les profs participent au club.

Côté graphisme, c’est toujours soigné comme toujours avec Tanaka Ogeretsu.

L’édition est de qualité avec plus de 250 pages et une page en couleur au début.

Pour l’instant, je suis donc assez dubitative, je me demande jusqu’où le délire va aller mais j’ai confiance en la mangaka, elle saura certainement me surprendre avec ces nombreux personnages particuliers. J’espère juste qu’il n’y aura plus de "Gang Bang" car on ne peut pas plaisanter avec un tel sujet.

L’article sera mis en ligne lors de la prochaine mise à jour du site.

Note : 3.5/5



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS

2013-2018 © Blog - Fleurs de Sakura Manga - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.32